Livre & numérique 2 : l’économie du livre numérique existe !

Le Salon du livre approchant, les actualités fusent sur le livre numérique. Pour Les Echos, le marché n’est pas pertinent en France. Pour Actualitté, les difficultés du marché face à la contrefaçon.

Enfin et surtout, la libraire Decitre lance Tea (The ebook alternative) afin de se poser comme alternative à Amazon (ici, , encore ici et plein d’autres !). Je ne reviendrai pas sur cet acteur car les autres le font déjà très bien. Je tiens juste à préciser que c’est dans une interview de Guillaume Decitre, PDG, dans Masse critique le 20 mars 2011 (aujourd’hui Soft Power) que j’ai découvert Feedbooks.

Face à la profusion d’informations plutôt négatives sur l’économie du livre numérique, j’aimerais rappeler que plusieurs acteurs existent sur ce marché participant à sa structuration.

Petite perspective sur :

–       une libraire numérique

–       une pensée politique

–       un site d’actualité

Feedbooks : une librairie numérique française

Historique

Fondé en juin 2007 par 3 Français – Hadrien Gardeur, Loïc Roussel et David Julien – Feedbooks est un service de publication et de distribution en ligne en plusieurs langues (surtout française et anglaise), « une librairie 100% numérique ».

La réussite de Feedbooks repose sur plusieurs piliers :

–       Une anticipation de la technologie gagnante : elle a été l’une des premières sociétés à supporter les livres numériques :

  •  au format EPUB, standard – 86% de l’offre légale.
  • Au format Stanza, permettant la distribution sous iOS.
  • Elle développe le protocole OPDS (Open Publication Distribution System), pour un « Web ouvert pour le livre ».

–       Un réseau de partenaires autour du livre numérique :

  • 16 logiciels de lecture,
  • 2 moteurs de recherche,
  •  3 réseaux sociaux.

–       Une libraire dans son équipe, pour suivre les tendances du marché du livre en général

–       Une communication sur l’univers du livre numérique, les livres disponibles ailleurs – les prix Goncourt par exemple – à travers leur blog, leurs comptes Facebook et Twitter.

Pourquoi Feedbooks est un acteur pertinent ?

Tout d’abord, Feedbooks est un acteur français qui maîtrise et développe les technologies autour du livre numérique. Surtout, son réseau de partenaires lui permet une résonance conséquente sur le marché.

Enfin, le projet du protocole OPDS vise à ouvrir le savoir à tous via le Web. Il a été développé conjointement avec Lexcycle (Stanza), rejoints par Adobe, the Library of Congress et surtout Internet Archive (organisation américaine s’opposant aux projets de Google Books). Ce projet pourrait contribuer à contrer en amont les problématiques de piratage.

Autres points : l’entreprise vient de réaliser une jolie levée de fonds et une des parties prenantes est libraire : librairie numérique certes, mais sans oublier le métier du livre

 

Christophe Girard, adjoint au maire de Paris, en charge de la culture

Parcours

Directeur Stratégie de LVMH (branche mode et maroquinerie), Christophe Girard est entré en politique en 1999 aux côtés des Verts mais s’est depuis rallié au Parti socialiste.

Il est président du Conseil d’Administration du 104 – CENTQUATRE, vice-président du Conseil d’administration de la Commission du film d’Ile-de-France, membre du conseil d’administration du Centre Pompidou et fondateur de la Nuit blanche.

Le petit livre rouge de la culture : faire une grande place au numérique

Publié en janvier 2012, cet essai propose des pistes de réflexion sur une nouvelle politique culturelle. Celle-ci est fondée sur 3 axes : le lancement d’un plan national d’éducation artistique, le renforcement de la place de l’art dans l’espace public et surtout la mise en place d’un ministère de la Culture et de la Communication, élargi au numérique.

Christophe Girard détaille ce dernier point en plaçant le marché du livre numérique comme l’un des six chantiers capitaux. Ainsi, le cinquième point : « Accompagner l’essor du livre numérique » consacre le livre numérique comme un outil de démocratisation. « Le livre numérique décuple les possibilités d’accès à l’écrit, en s’affranchissant largement des contraintes géographiques ou temporelles. Ce faisant, il favorise la démocratisation de la lecture et peut constituer un point d’appui pour la diffusion de la culture française à l’étranger. Surtout, il peut révolutionner notre manière de lire grâce à ses nombreuses possibilités : par exemple l’accès à tout un univers autour du livre, la faculté d’annoter les ouvrages, de participer à des communautés de lecteurs autour d’un auteur ou encore de s’abonner à des livraisons périodiques. »[1]

Enfin, il propose la création d’une plateforme unique de distribution, mesure qui concerne tous les éditeurs français. Celle-ci pallierait au manque de cohésion dans ce secteur, tout en supportant des formats homogènes.

Si l’analyse de Christophe Girard est partisane, elle est à prendre en compte. A l’issue des élections de mai 2012, des changements dans les politiques culturelles seront à l’œuvre, peu importe le gagnant. Il faut donc prendre en compte les différents projets afin de devenir partie prenante de la construction des politiques publiques du livre numérique.

Le site d’actualité e-bouquin

Créé en février 2009, le site Internet est aujourd’hui le seul dédié entièrement à la lecture numérique, allant de la technologie pure aux livres eux-mêmes, en passant par les supports.

Si le marché n’est pas encore structuré, il semble en mesure de l’être. Les réflexions et les actions sont bien là. Une fois de plus, il manque la concertation.


[1] Christophe Girard, Le petit livre rouge de la culture, Flammarion, janvier 2012, page 48.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s